Les Maoureuses

📚 BD ⋅ 💞 (poly)amour, genre, sexualité ⋅ 😺 Chamille ⋅ ✏️ Nouvelle chronique chaque mercredi

39 ⋅ L’attachement anxieux 5/7

Un style où je peux malheureusement parfois me reconnaître… 😿

Chronique n°39 ⋅ Partie 5/7
L’attachement anxieux
D’après les travaux de John Bowlby et Mary Ainsworth, et le livre Polysecure de Jessica Fern

La stratégie opposée à celle de désactiver ses besoins est de les hyperactiver, d’amplifier son besoin d’attachement et de rechercher l’attention.
Si les parents sont aimants mais inconsistants, parfois présents, adaptés et réactifs parfois absents ou à l’inverse intrusifs émotionnellement, l’enfant ne sait pas si iel va être rassuré·e, ignoré·e, récompensé·e ou puni·e pour son comportement.
Iel va faire face à ces incohérences en exagérant son besoin d’attachement et sa peur de l’abandon, que le risque soit réel ou non.
Dans la situation étrange, l’enfant est réticent à jouer même en présence de la mère, montre des signes de stress avant qu’elle parte et à du mal à se calmer même après son retour.
Cela peut venir du fait que les parents ne savent pas réguler les émotions avec l’enfant, les impliquent trop dans leurs propres émotions en plaçant l’enfant dans le rôle d’adulte, lea simule beaucoup trop pour ses capacités ou décourage son autonomie.
Adulte, les personnes avec un attachement anxieux sont très inquiètes sur la proximité dans leurs relations, se concentrent sur leurs partenaires, et peuvent être hypervigilantes sur la disponibilité, l’intérêt et la réactivité de l’autre dans leurs relations.
Malgré l’effet que ça peut faire à leurs partenaires, elles ne cherchent pas à contrôler mais ont peur d’être quittées et en guette les signes.
Cela peut les déconnecter d’elle-même parce qu’elles se concentrent sur l’autre et la relation pour la maintenir, sans forcément entendre les vrais besoins de l’autre.
En idéalisant leur partenaire, elles peuvent confondre anxiété et intensité d’être amoureu⋅se, en ignorant parfois les drapeaux rouges.
Elles peuvent être inquiètes, voire terrifiées d’être seules.
Cette préoccupation et ce contrôle peuvent paradoxalement provoquer chez lea partenaire la distanciation ou la rupture qu’elles veulent éviter.
Elles vivent plus de jalousie et de conflits dans les relations, et vont parfois accepter de la sexualité qu’elles ne désirent pas vraiment.
Lorsque que j’ai un attachement anxieux, je peux dire :
Je recherche les connexions, je suis très attenti⋅ve aux autres et je détecte de subtils changements dans leurs états émotionnels ou mentaux.
J’ai peur d’être abandonné·e ou rejeté·e, je me concentre trop sur maon partenaire et pas assez sur moi.
Quand j’ai une difficulté je me tourne vers les autres pour comprendre ce qui m’arrive et me sentir mieux.
J’ai tendance à m’attacher et à m’engager vite dans les relations.

👋 Envie de ne rien rater ?

Inscris-toi pour recevoir la nouvelle chronique chaque mercredi dans ta boîte mail.

Je n’envoie pas de messages indésirables et pas de pub,
juste mes chroniques !

Au Suivant Poste

Précedent Poste

Poster un Commentaire

© Chamille 2021-2022 / Les Maoureuses

Thème par Anders Norén