Les Maoureuses

📚 BD ⋅ 💞 (poly)amour, genre, sexualité ⋅ 😺 Chamille ⋅ ✏️ Nouvelle chronique chaque mercredi

39 ⋅ Les styles d’attachement 2/7

Deuxième étape de cette série sur l’attachement, commençons par une vue d’ensemble et le contexte 😼

Chronique n°39 ⋅ Partie 2/7
Les styles d’attachement
D’après les travaux de John Bowlby et Mary Ainsworth, et le livre Polysecure de Jessica Fern

La théorie de l’attachement a été initiée grâce aux travaux de John Bowlby, et Mary Ainsworth l’a développée en 1978 à travers une expérience scientifique qu’elle a appelée situation étrange.
Elle place un·e enfant et sa figure d’attachement (souvent la mère) dans une pièce…
…et observe le comportement de l’enfant lorsque la mère en sort, en présence ou non d’un⋅e étranger⋅e.
L’enfant va vivre plus ou moins bien cette séparation temporaire, être paniqué⋅e ou se mettre tranquillement à jouer, et les retrouvailles vont aussi raconter quelque chose.
Si, dans son lien, les besoins d’attachement de l’enfant ne sont pas comblés, parce la figure de soin n’est pas
suffisamment présente, ou qu’elle est incohérente, contrôlante, rejetante, voire maltraitante…
…l’enfant va soit désactiver son besoin d’attachement…
… soit l’hyperactiver…
…voire les deux à la fois…
et son attachement va être insécurisé.
Il y a donc 4 styles possibles : 1 sécurisé, et 3 insécurisés : l’évitant (désactivation), l’anxieux (hyperactivation) et le désorganisé (les deux).
La théorie de l’attachement est très intéressante pour bien comprendre les dynamiques relationnelles, mais elle a bien sûr des limites :
∙ l’idée n’est pas de tout mettre sur le dos des parents, parfois c’est le contexte qui est en cause : maladies physiques ou mentales,accidents, besoins d’autres membres de la famille, guerres, événements sociaux…
∙ les styles d’attachement ne sont ni fixes ni définitifs : tout ce qui a été appris peut être désappris, et une stratégie que tu as eu besoin de développer à un moment donné ne définit pas ton identité jusqu’à la fin de tes jours.
∙ Tu peux te reconnaitre dans plus d’un style. Tu as pu développer une stratégie avec l’un⋅e de tes parent⋅e⋅s et une autre avec l’autre. Tu réagiras probablement différemment d’une relation à l’autre en fonction de son style, et de ton état émotionnel du moment.
∙ enfin, ton style d’attachement, même désorganisé et traumatique, n’est pas une excuse pour abuser, négliger ou violenter les personnes avec qui tu es en lien !
Les cycles de violences, même transgénérationnelles, peuvent être brisés par un travail thérapeutique.

Si tu veux voir la situation étrange : https://www.youtube.com/watch?v=QTsewNrHUHU&t

👋 Envie de ne rien rater ?

Inscris-toi pour recevoir la nouvelle chronique chaque mercredi dans ta boîte mail.

Je n’envoie pas de messages indésirables et pas de pub,
juste mes chroniques !

Au Suivant Poste

Précedent Poste

Poster un Commentaire

© Chamille 2021-2022 / Les Maoureuses

Thème par Anders Norén