Les Maoureuses

📚 BD ⋅ 💞 (poly)amour, genre, sexualité ⋅ 😺 Chamille ⋅ ✏️ Nouvelle chronique chaque mercredi

34 ⋅ Le trouple : une perte de repères 1/2

Les_sexophoses :
Quand mon cousin d’amour @_herveruello_ m’a annoncé l’évolution de son couple en trouple, jetais hyper heureuse pour lui ! Cependant, je savais combien cela allait être déstabilisant. Pour lui, pour eux, je reste prête à les accompagner (de par mes expériences et mon regard de sexologue en gardant ma place de cousine).

Et je me suis dit “mais pourquoi ne pas faire un post sur le sujet ?”
Vous l’avez peut-être remarqué mais je suis pas super friande des posts sur les modes de liberté dans le couple..

Au delà, du fait je ne suis pas d’accord avec les dichotomies/étiquettes qui ressortent sans cesse et classent les choses (amour vs sexe etc.) perpétuant un système de valeur tacite.
Je crains (je pense !!) que si chacun y va de son bon conseil cela fait peser sur bon nombre de personnes une forme d’injonction.. Comme si pour être un couple déconstruit et libre, il fallait nécessairement vivre de multiples expériences.

Alors je m’abstiens. Pour autant, face à Hervé, jai eu envie de partager mes connaissances là dessus pour celleux qui débutent une histoire de trouple.

En effet, il n’est pas question là de liberté dans le couple mais d’une autre forme d’union au sens où il s’agit de faire union à 3 et qu’on a peu de modèles la dessus (vivre un amour à 3, en étant tous les 3amoureux) il y a pleins de manières de faire trouple mais je tenais à rester sur ce modèle.

Et lorsque j’ai écris mon post, j’imaginais des dessins, un truc sous forme de bd.. Bon Pas les miens, non ! (si tu me vois dessiner tu pleurs) mais j’avais en tête les images de Chamille.

J’apprécie sa manière d’agencer textes et dessins, je trouve que l’image peut réellement servir d’appui au propos et j’y suis très sensible.

De plus, j’adore travailler en équipe et collaborer afin de nourrir ma pensée, d’échanger, débattre.

J’ai donc proposé à Chamille de collaborer pour ce sujet. J’ai écrit le texte qu’il très bien repris, synthétisé pour les besoins du format. Le tout à été relu par son amimoureuse.

Et voilà, la première partie de ce format réalisé en collaboration !

On est très heureux.ses de vous le présenter et on espère qu’il vous plaira !❤️😍

Chronique n°34 ⋅ Partie 1/2
Le trouple : une perte de repères
Texte de Gwen Ecalle – Les Sexosophes – avec retouches de Voush Na, ma miaoureuse, et moi, le dessinateur.
À part dans d’autres cultures ou ethnies que nous ne connaissons que de très loin, nous n’avons pas ou très peu d’exemples de personnes vivant des unions en dehors du « couple traditionnel ».
S’engager dans une relation à plus de deux, et faire « couple » à trois, quatre, voir plus dans une nouvelle forme d’union, c’est se lancer dans une aventure
sans modèles, ce qui est déstabilisant.
Aujourd’hui, il y a autant de manière de s’unir (faire « couple »), que de façons d’aimer.
Vivre un trouple, c’est vivre une union à trois personnes. Pas besoin de vivre sous le même toit ou de se passer la bague au doigt pour « faire trouple ».
Ici nous prenons l’exemple d’un trouple comme un cas où nous n’avons pas de repères sur comment peut fonctionner une nouvelle forme de relation amoureuse.
Pas une relation en V, avec une personne qui en aime deux autres en même temps, mais bien en triangle, où les trois personnes s’aiment toustes mutuellement.
Lorsque l’on commence à « s’unir » avec une personne, la relation amoureuse et sentimentale évolue et « avance » plus ou moins vite.
La relation débute souvent par de l’amour charnel avec un grand désir physique qui progressivement va évoluer vers un amour plus durable, en passant par différentes étapes.
À deux, on voit les « étapes » de la relation amoureuse avancer, on les ressent, on les observe, on connait l’escalator, on a des repères et des tonnes de modèles pour les comprendre.
Et il n’est déjà parfois pas évident de trouver son équilibre, par exemple dans les différences de libido.
Les deux partenaires vont alors réfléchir pour bien vivre cette situation. À trois, la situation se complexifie encore.
Deux partenaires peuvent être très liés d’une manière, et deux autres d’une façon différente car l’amour s’exprime de milles façons.
Cela peut alors éveiller des émotions comme de la jalousie, de la peur d’être rejeté⋅e, une diminution de l’estime de soi, de l’incompréhension…
Pourquoi est-ce si différent quand on est 3 ?
Pourquoi iels font plus l’amour ensemble ?
Je suis moins aimé⋅e…
Je ne suis pas assez désirable…
Dans un trouple ou plus, l’équilibre n’est pas à double sens. Un duo sera peut-être plutôt platonique et intellectuel, un autre très charnel, un autre assez joueur, et l’ensemble formera un équilibre encore différent et unique au trio.
Il faut donc voir la relation comme une triade où chacun⋅e va se nourrir non pas d’une relation, mais de 3 relations (avec les 2 partenaires et avec la triade, donc 4 relations en tout !).

👋 Envie de ne rien rater ?

Inscris-toi pour recevoir la nouvelle chronique chaque mercredi dans ta boîte mail.

Je n’envoie pas de messages indésirables et pas de pub,
juste mes chroniques !

Au Suivant Poste

Précedent Poste

Poster un Commentaire

© Chamille 2021-2022 / Les Maoureuses

Thème par Anders Norén