Les Maoureuses

📚 BD ⋅ 💞 (poly)amour, genre, sexualité ⋅ 😺 Chamille ⋅ ✏️ Nouvelle chronique chaque mercredi

33 ⋅ Ce qui est difficile pour moi dans le polymaour

Ha oui, au fait, je ne t’ai pas dit… Ce n’est pas si simple ! 🙃😿

Chronique n°33
Ce qui est difficile pour moi dans le polymaour
Parfois le polymaour est difficile à vivre.
Pour commencer, désapprendre tout ce que Disney et Hollywood m’ont appris enfant sur l’amour est un travail énorme.
Puis la disponibilité, spatiale, temporelle et émotionnelle, est un vrai sujet dans les relations ouvertes et engagées. La mienne ou celle de mes partenaires. Souvent ce n’est pas si simple d’accorder nos rythmes et nos envies.
La jalousie est une émotion qui peut toujours revenir me torturer, ou torturer mes partenaires, même après des années de déconstruction des schémas classiques.
Et derrière elle, il y a souvent bien pire que la jalousie : des blessures d’attachement, la peur de l’abandon, des traumas, parfois même de la violence… et toute la noirceur de nos douleurs.
Plus de relations c’est aussi plus de ruptures, et parfois même elles peuvent s’enchaîner en domino, s’entraîner les unes les autres. Et ça, ça fait vraiment très mal.
Mais tout cela, c’est aussi un formidable voyage d’apprentissage sur moi-même, y compris mes parts d’ombres, que j’apprends à accepter elles aussi.
J’apprends sur les autres, l’amour, le genre, la sexualité, la communication, la psychologie, nos rapports de dominations…
C’est la matière de ces chroniques.
Dans l’alternance des joies et des chagrins, pour moi, aujourd’hui, le voyage initiatique en vaut toujours largement la peine, et je choisis de le continuer.

👋 Envie de ne rien rater ?

Inscris-toi pour recevoir la nouvelle chronique chaque mercredi dans ta boîte mail.

Je n’envoie pas de messages indésirables et pas de pub,
juste mes chroniques !

Au Suivant Poste

Précedent Poste

Poster un Commentaire

© Chamille 2021-2022 / Les Maoureuses

Thème par Anders Norén